La visite du Groupe SKF au lycée Eiffel de Dijon le jeudi 12 janvier 2017

SKF Aerospace – Lons-le-Saunier

SKF Aerospace France à Lons-le-Saunier

SKF Aerospace France à Lons-le-Saunier
  • environ 420 collaborateurs
  • 46 % de la production à l’exportation pour Lons-le-Saunier
  • 1971 : construction de l’usine de Lons-le-Saunier

Le site SKF Aerospace France de Lons-le-Saunier est un centre d’excellence pour le Groupe SKF dans le monde en matière de composites et celui de Valence est le Pôle Innovation Aerospace pour SKF en Europe.

PLAQUETTE : http://www.skf.com/binary/57-171967/SKF-en-France-2014.pdf

Visite de la plate-forme aéronautique de Darois vendredi 16 décembre 2016 : l’entreprise RobinNewAircraft, l’aéroclub de la Côte d’Or (ACCO), l’entreprise Aéro Restauration Service (ARS) et le bâtiment « Espace Plein Ciel ».

http://www.robin-aircraft.com/

http://www.aeroclub-cotedor.fr/

http://www.aero-restauration-service.fr/

Saga-nuages

De 1957 à 1988, Pierre et Thérèse Robin ont dirigé la Centre Est Aéronautique (CEA), implantée à Dijon-Darois et devenue fin 1970 les Avions Pierre Robin, l’un des constructeurs d’avions légers français les plus prolifiques durant les «Trente glorieuses». De nos jours, près de la moitié des monomoteurs présents dans les clubs est constituée d’avions portant les initiales DR du tandem Delemontez-Robin, révélant ainsi le succès d’une formule répondant aux attentes des pilotes, conçue par Jean Delemontez et commercialisée par Pierre Robin.

Après la vente de la société en 1988 et la nouvelle dénomination d’Apex Aircraft, le nom Robin n’a pas disparu du paysage aéronautique avec la création de la société Dyn’Aéro, animée par le fils Christophe Robin. A partir d’une conception signée Michel Colomban pour la construction amateur, l’industrialisation du MC-100 a donné naissance à la gamme des MCR, biplaces et quadriplaces, diffusés en kit ou ULM. Père et fils se sont alors retrouvés sur un projet commun, celui du Twin R, un bimoteur motorisé par deux Rotax 912S, alors destiné à être certifié dans la future catégorie des European Light Aircraft (ELA 1).

En 260 pages et 1,2 kg, avec une iconographie abondante et souvent inédite (600 photos, 6 écorchés), grâce notamment aux archives de la famille Robin, l’auteur retrace cette saga familiale de plus de cinquante années de construction d’avions légers en France, avec la “touche” Robin qui a incontestablement façonné une grande partie de l’aviation générale française et européenne, durant ces dernières décennies.

La réalisation de cet ouvrage s’est déroulée sur plus de quatre années, avec la rencontre de nombreux intervenants : Pierre et Thérèse Robin, Jean Delemontez, Christophe Heintz, Michel Brandt, Daniel Müller, Jacques Bigenwald, Grégory Pomméra, Michel Pelletier, Jean-Paul Vaunois, Christophe Robin, Willy Dautreppe, Michel Colomban…

Désormais l’ouvrage incontournable sur les avions signés Robin !

partie-rc3a9digc3a9e1

Conférence de Franklin Devaux : « Sur les traces de l’aéropostale » et « Le Catalina » vendredi 16 décembre 2016

Thème : « La vie est un défi »

Ouvrage associé disponible au CDI : « Un avion pour rêver »
« Princesse des Etoiles un hydravion de légende » (chez Arthaud)

Rien ne prédestinait Franklin Devaux à parcourir les continents à bord d’un « voilier des airs », à l’image des héros de l’Aéropostale. Dans le grenier où il se réfugiait avec les récits de ces aviateurs, l’enfant solitaire rêvait d’aventure. Entrepreneur enthousiaste, passionné d’aviation, il décida de donner à ses rêves leur envol. Nicolas Hulot cherche un « Nautilus des airs ». Débute une véritable odyssée. Au cœur du blizzard canadien, un Catalina des années 1930, ancien avion de guerre et pompier du ciel, fascine Franklin Devaux. L’avion fera les très belles heures d’Opération Okavango. Franklin Devaux veut, ensuite, refaire, à l’identique, le trajet mythique de Toulouse à Santiago du Chili, fouler les traces de Terre des hommes, restant fidèle à Mermoz. A bord de cet hydravion de l’époque, il traverse l’Atlantique et la cordillère des Andes, emmenant Patrick Fourticq, que l’on surnomma le « Mermoz des Temps modernes », et Patrick Baudry : un pari à la mesure des pionniers de l’Aéropostale. Et s’il pensait à Mermoz, Henri Guillaumet mit son sauveteur, Juan Garcia, sur leur chemin. Un bon présage pour défier la Cordillère. Et l’aventure se poursuit… la prochaine mission de Princesse des Etoiles, parrainée par les Nations unies, sera un tour du monde d’un an, avec soixante enfants à bord, afin de transmettre un message d’espoir et de paix…

Réduire